PASSION

TITRE : PASSION (Damnés, T3)

AUTEURE : LAUREN KATE

Luce et Daniel sont des amants maudits avec tout ce que cela implique. Dans ce tome, on en apprend un peu plus sur leur vie antérieure, même si au final ça ne fait pas avancer l’histoire au présent, car elle ne nous montre que des bribes du passé des différentes réincarnations de Luce : vivre un amour impossible dont le seul dénouement est la mort de cette dernière.

Luce, notre héroïne pleine de courage,  va vouloir par tous les moyens arriver à changer son passé afin de briser la malédiction qui la sépare de celui qu’elle aime: Daniel, son ange déchu.

Nous voyageons avec elle au fil du temps et découvrons ses différentes réincarnations qui finissent toutes par mourir, quoi qu’elle fasse. C’est un éternel recommencement, mais Luce veut croire qu’un jour elle pourra enfin vivre son amour avec Daniel. Est-ce que le fait de voyager à travers les annonciateurs permettra à Luce de comprendre le commencement de cette malédiction… et l’arrêter? De Versailles au Tibet, en passant par Moscou… Luce veut croire que seul son amour réussira à vaincre tous les obstacles. C’est sans compter sur Daniel justement qui fera tout pour la retrouver et éviter l’irréparable. On ne modifie pas le destin impunément…

J’aime bien le style simple et épuré de Lauren Kate. C’est facile; agréable à lire et entrainant.

Même si la série Damnés n’est pas la saga du siècle, je pense qu’il ne faut pas bouder son plaisir avec des histoires simples et justes. Après tout, les amours adolescentes sont toujours vécus avec tant de force et de vigueur ! Luce emmène son lecteur dans une quête passionnelle et pure. Elle est persuadée que sa seule force peut déjouer le destin et la malédiction qui pèse sur les épaules de son ange déchu. Hélas, rien n’est jamais aussi simple, et ses différentes pérégrinations le lui feront comprendre. Sincèrement, j’ai beaucoup apprécié ce tome et j’ai bien hâte de connaitre son dénouement.

En résumé, je trouve que Passion mérite bien son titre.

Caroline D.

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse