Carnet de route 2

Jour 3

Le soleil se fait timide dans le ciel de Paris, mais mon humeur est plutôt rayonnante!

Quelle journée bien remplie hier!

Mis à part avoir rencontré les différents acteurs qui œuvrent au sein des éditions Bayard jeunesse, j’ai déjeuné (vous voyez je deviens français, il faut que vous compreniez dîner) avec la flamboyante Babette que certains d’entre vous connaissent (Élisabeth Sabaoun, éditrice responsable de la fiction), ainsi qu’une de mes auteures préférées, Claire Clément (Loulette, La petite cailloute). Après une journée bien remplie de différentes rencontres, je me rends compte de deux choses: tout d’abord je ne pouvais mesurer à quel point ce séjour serait riche pour moi professionnellement, et ensuite que d’un côté de l’Atlantique ou de l’autre entre passionnes de littérature jeunesse on se retrouve. Chose certaine c’est chez Bayard que j’aimerais fêter ma retraite.

Avant l’inauguration, ce soir, du salon du livre de Paris, c’est avec l’équipe de Milan que je vais échanger et découvrir des primeurs. J’ai notamment entre les mains le manuscrit du dernier livre de Joseph Delauney, Le bestiaire de l’Épouvanteur.

 

Jour 4

Le soleil perce enfin l’horizon dans le ciel de Paris.

Ma matinée d’hier a été des plus profitables. J’ai rencontré Christophe Tranchant, il dirige la petite enfance chez Milan. Nous sommes d’accord et je vous le répète, ces ouvrages sont primordiaux pour initier les petits à la lecture. Milan se remarque dans ce domaine.

Hier soir avait lieu la tant attendue inauguration du salon a laquelle je me suis rendue en tramway. Mise à part les Dany Lafererier, Larry Tremblay, j’ai aperçu entouré de ses gardes du corps, François Hollande, le président de la République française. J’étais bien impressionné.

Sur le stand de Québec édition c’était la fête hier soir. Bulles comprises avec la remise du prix France Québec à Jocelyne Saucier pour son livre : Il pleut des oiseaux chez XYZ. C’est le président de l’ANEL, Jean François Bouchard  qui a ouvert les festivités.

Chers amis, vous ne pouvaient pas imaginer la quantité de découvertes littéraires que j’ai vécues, Visa va en prendre un coup. Mais à travers la diversité des livres, j’ai compris l’importance d’innover surtout pour la jeunesse.

Ce matin, à l’aube, petit-déjeuner dans un café parisien avec des imprimeurs manitobains.  Je n’aurais jamais cru sortir mon anglais à Paris…

Le but des voyages qui parait-il forme la jeunesse est de mêler l’utile à l’agréable, je vais dans quelques minutes au Jardin du Luxembourg pour visiter le musée du Sénat et une expo sur Chagall.

Avant de vous souhaiter une bonne fin de semain, je vais faire des jaloux en vous disant que demain, pour mon anniversaire, je me réveillerai en Provence.

À lundi, en direct du salon de Paris !

[portfolio_slideshow id=3072]

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse