Carnet de route 3

Comment vous décrire ma fin de semaine en Provence sans vous inviter chaleureusement à y aller vous-même ?

Je ne sais pas combien de pas nous avons faits samedi dans les rues d’Aix en Provence. Chose certaine, les librairies de la région n’ont plus de secret pour moi, et en plus j’ai fait des achats. C’est fou de constater la différence d’offre des rayons, et particulièrement du rayon jeunesse d’une librairie à l’autre. Premier constat, la place donnée à l’éveil à la lecture pour la petite enfance. Effort privilégié ici, alors qu’au Québec nous avons du mal à diffuser les livres pour cette tranche d’âge. Me voici investi d’une grande mission dès mon retour, faire comprendre que dès le plus jeune âge, je parle des 0 à 3 ans, mettre les enfants en contact avec les livres est un atout et permet peut être plus tard de les convaincre du bonheur de lire.

Bien que nous ayons travaillé fort, c’était la fin de semaine après tout, et j’ai profité des boutiques d’Aix. Nous avons fait preuve de retenue compte tenu du poids de nos valises déjà pleines de livres, mais je n’ai pu résister aux écharpes ni à l’acquisition des œuvres complètes de Gogol dans la collection Bouquins.

Et que dire du marché ! Des fleurs partout dont de magnifiques mimosas. Et vous ne me croirez pas, le monde est petit, j’ai vu quelqu’un avec un sac Bayard Canada. Pour le soir de mon anniversaire, quelles belles retrouvailles avec Julie Meyer, une ancienne stagiaire chez Bayard Canada. Après avoir bien ri, bien mangé et bien bu bien sûr, une autre belle découverte m’attendait le dimanche après-midi.  C’est devant le moulin d’Alphonse Daudet que j’ai pu prendre connaissance des messages que vous m’avez envoyés pour mon anniversaire.

Je vous laisse pour partir à la conquête de Paris et vous retrouve demain en direct de Bologne. Je finirai dans l’avion le livre que Babette m’a donné, Le rêveur, un livre sur l’enfance du poète Pablo Neruda (bientôt disponible au Québec).

[portfolio_slideshow id=3082]

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse