Carnet de route 5

Dans quelques minutes débutent la dernière journée de la foire de Bologne et du même coup ma dernière journée en Europe. Dès mon retour je pourrai vous dire combien de pays ont été mis à l’honneur durant cette foire, mais, chose certaine, nos jeunes ont de quoi lire toutes langues confondues. En voyant toutes les façons dont le texte d’un auteur et les illustrations sont mis en forme et présentés (grand ou très petit format, livre accordéon ou cartes postales, livre affiche ou plastifié, et je n’ai même pas parlé du livre électronique et des papas) on peut se poser la question de savoir finalement qu’est ce qui fait un livre. Beau sujet d’échange en tout cas!

Vous connaissez mon côté gamin, si les livres sont fait entre autres pour divertir, alors prêtons nous au jeu en tant qu’éditeur et éclatons nous!

C’est fou d’être si loin de chez soi et de développer des projets avec nos collègues du Canada anglais comme nous l’avons fait hier soir autour d’un bon repas. Comme quoi c’est en étant à distance que les rapprochements se font.

Cet après-midi pas de rendez-vous, votre congé pascal débute demain, le mien dans quelques heures et au programme, bien sûr culture, mais surtout chaussure. Être en Italie et ne pas faire le tour des boutiques serait un scandale. Les italiens sont tellement beaux et bien habillés !

Pour ceux qui me connaissent vous allez bien rire de moi, mais je suis convaincu de revenir avec au moins un kilo de plus.

Je vous promets un petit texte de fin de séjour pour ce soir.

[portfolio_slideshow id=3109]

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse