Eleanor

Mes chers amis, voici un scoop que vous ne voulez pas rater… Holly Black, auteur de la série Les chroniques de Spiderwick, nous revient avec un roman que je n’ai pu lâcher (même quand minuit à sonner!). Un récit angoissant, un réel page turner, bref un incontournable!

EleanorJe vous présente Poppy. Poppy Bell, 10 ans, cheveux roux… et qui dont les deux frères, Tom et Nate, sont horribles. Les Bell habitent une maison miteuse, dont l’intérieur est un perpétuel bazar. Les parents sont plutôt absents, ce qui arrange bien les choses pour Poppy et ses deux meilleurs amis, Alice et Zach. Ensemble, les trois se livrent à des jeux de rôles. Ils s’inventent des mondes où règnent pirates, sorcières, princes et bien plus encore. Pourtant, il faut bien que quelqu’un règne sur tous ces royaumes… Dans un coin du salon, la mère d’Alice a fermé à clé dans une vitrine des objets. Interdit d’y toucher (sous peine de mort, éventuellement assortie du supplice de la roue). Parmi ces objets trône une poupée (déjà je sentais que j’allais avoir peur) de porcelaine aux boucles dorées et à la peau d’une blancheur de papier. C’est elle, nommée la Sublime Reine, qui veille sur les royaumes inventés par les trois copains. Ses paupières sont toujours fermées… et un certain soir : « Une nuit, Poppy s’était réveillée et avait découvert sa sœur dressée sur son lit. Si elle sort de la vitrine, elle va nous tuer, avait-elle déclaré avant de tomber comme une masse sur son oreiller. »

Depuis cette nuit, et surtout afin de ne pas céder à la panique, Poppy et ses amis en avaient fait un personnage de leurs jeux. Pourtant, un jour, en quittant la maison de Poppy, Zach eut l’impression que la poupée n’avait plus les yeux aussi fermés qu’avant… comme si elle était endormie et sur le point de se réveiller!

Puis la réalité prend le dessus quelques jours. Zach vit une relation tendue avec ses parents (surtout son père) et suite à un incident qui l’a frustré, il décide de s’éloigner d’Alice et Poppy. Mais pas pour longtemps! Un soir, les deux filles le forcent à les suivre à la décharge. Poppy sort la Reine de son sac! Et elle a les yeux ouverts…

Chers lecteurs, à partir de ce moment vous ne pourrez lâcher le roman, croyez-moi! C’est que la poupée leur livre un message des plus macabres (que je ne peux vous révéler bien entendu). Il vous faut cependant savoir que son fabricant, il y a bien longtemps, a perdu sa propre fille au nom d’Eleanor très jeune. Fou de rage et incapable de consoler sa peine, l’homme n’a pu enterrer sa fille et l’a brûlée. Il a ensuite conçu la poupée avec ses cendres (oh my god!). Commence alors une fugue. Les trois adolescents doivent à tout prix (plutôt juste comme mot!) trouver l’endroit précis où enterrer la Sublime Reine… au risque de ne jamais trouver le repos s’ils refusaient! Toute une quête, une vraie celle-là, et la dernière…

Nos lectures nous font vivre une myriade d’émotions variées, et ce livre en contient des tonnes! Et rappelez-vous : on fabrique de la porcelaine avec de vrais os…

Eleanor, Holly Black, Bayard jeunesse

Roman pour lecteurs intermédiaires et adolescents qui n’ont pas froid aux yeux – disponible très bientôt chez votre libraire

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse