La moufle

En cet hiver des plus froids (le mois de février le plus froid en 115 ans au Québec!), et vraiment on se croirait en Sibérie depuis quelques semaines à Montréal, je vous propose un album magnifiquement illustré par Samuel Ribeyron (Le grand papa et sa toute petite fille, Éditions Milan) qui est on ne peut plus approprié pour ce temps de l’année.

La_moufleIgor, inquiet en cet hiver glacial de ne plus avoir une seule bûche à brûler, s’emmitoufle, enfile ses moufles et sort de son isba pour chercher du bois. Le malheureux perd une de ses moufles en chemin, sans s’en rendre compte. Par contre, une petite souris gelé profite de l’occasion pour se réfugier dans ce tricot tout chaud : « Voilà une isba de laine rien que pour moi! » (vous voudrez l’adopter cette petite, parole de Nicholas!). Une grenouille passant par là, gelée elle aussi, demande refuge. Après avoir dit non, la souris s’attendrit et la laisse entrer.

Vous vous doutez bien que tous les animaux de la forêt souffrent tous de ce froid extrême. Pas étonnant que Lapin Malin cherche aussi à se réfugier dans l’isba de fortune (après tout, quand il y a de la place pour deux, il y en a pour trois, n’est-ce pas?). Même Loup Tout Fou promet de ne pas les croquer s’ils le laissent s’y réchauffer (alors moi, j’aurais tout de même eu un doute, mais bon!). Et pour ce qui est d’Ours Balourd, et bien devant lui aucune protestation, ce qui est tout à fait compréhensible, vous en conviendrez!

À ce moment, Souris Jolie sent ses yeux qui piquent, son museau aussi : « Zut alors, je suis enrhumée. » Un éternuement de cette dernière, digne des records Guinness, fait éclater en morceau la moufle. Par chance, Igor, de retour avec toute une corde de bois sur son dos, voit bien que les pauvres sont à nouveau gelés. Pour aider ces animaux maintenant tous malades (bravo Souris Jolie!), il a une petite idée derrière la tête… ou plutôt un énorme tricot!

Je vous invite à passer un chouette moment de lecture, bien au chaud, autour d’un superbe conte hivernal sur fond de solidarité et d’entraide. Et n’oubliez pas vos moufles avant de sortir de la maison, car dehors il fait froid!

 La moufle, Christine Palluy, ill : Samuel Ribeyron, Éditions Milan

Album

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse