La nuit de la sorcière

Par une nuit sans lune

Bien mélanger le tout

Dans le bouillon nocturne

Tout ce qui manquera

Sera…

La tête d”un garçon!

 J”adore avoir peur, et là, j”ai bien été servi !

Basile passe quelques semaines en campagne chez son cousin Jérôme. Seulement, ce dernier ne viendra le rejoindre que dans quelques jours. Basile, gamin de la ville qui ne semble pas apprécier le calme de la nature, s”ennuie ferme! En se promenant dans les bois, il découvre un énorme chaudron :

« Je me penche avec précaution. Une cavité énorme : six adultes y tiendraient parfaitement à l”aise, et l”image des têtes effarées émergeant de cette cocotte ne me fait pas rire du tout ; puis un fond à moitié recouvert de cette drôle de terre noire au cœur de laquelle s”épanouit, comme un maléfice, une gigantesque fleur mauve… »

Basile se force d”oublier cette vision étrange. Il se lie d”amitié avec une jeune fille du coin, Marie-Lou, qui semble connaître bien des choses à propos des pratiques maléfiques des sorcières… Son arrière-grande-tante n”a pas d”ailleurs mystérieusement disparu au début du dernier siècle dans les parages? Et qu”en est-il du fait que la montre de Basile cesse de fonctionner comme par magie lorsqu”il pénètre dans la forêt? Un jour, les craintes de Basile se confirment lorsqu”il tombe sur une dame, une vieille, très vieille, qui profère d”étranges paroles :

« (…) j”ai pas hésité. Je me suis redressé, j”ai fait demi-tour, j”ai pris mes jambes à mon cou. Dans mon dos, un rire a éclaté… »

Je vous garantis de véritables frissons à travers la lecture de ce très court roman… jamais 89 pages ne m”auront tenu autant en haleine!

 

La nuit de la sorcière, Hélène Montardre, Éditions Milan

Roman pour lecteurs intermédiaires qui n”ont pas froid aux yeux

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse