Les dents de la jungle

Lorsque l’album que tu tiens entre les mains présente un alligator se parfumant au Sans Pitié et en se tenant à jour dans les potins en lisant L’Écho de la jungle, comment résister à tout lâcher pour s’y plonger avec régal? C’est exactement ce que j’ai fait en découvrant le nouvel album de Jarvis.

Bien oui, Ali est descendant d’une très grande lignée d’alligators terrifiants. Son point fort : terroriser quotidiennementLes_dents_de_la_jungle tous les animaux de la jungle. Ses journées débutent toujours de la même façon. Il fait d’abord briller ses écailles pour ensuite aiguiser ses griffes, brosser chacune de ses énormes dents (au moins dix minutes par dent!) et pratiquer quelques grimaces terrifiantes dans le miroir. À lui maintenant la jungle et les animaux à qui faire peur. Oh oui! Ali est effectivement puissant et horrifiant, mais vous voulez savoir que les animaux de la jungle ne savent pas? Ali porte… un dentier! Si si! Un énorme dentier, vous vous en doutez bien. Chaque nuit, il le dépose dans un endroit super-secret en disant : « Bomme muit, mes bents. Paipes de beaux rêbes. »

Il fait moins peur du coup, non? Pourvu que personne ne découvre son secret! Et bien pas de chance pour Ali! Bertrand le castor le déniche, et le prend. Après une session d’humiliation dans la jungle (il l’a quand même un peu mérité!), Ali est déprimé. Lui qui vient d’une grande lignée de terrifiants alligators, que deviendra-t-il? Et si on lui remettait ses quenottes… à quelques conditions près?

Vous allez vous tordre de rire en voyageant de page en page à travers une jungle colorée aux habitants attachants… surtout ce gros alligator qui, somme toute, saura trouver une manière de rendre l’élément de la peur un divertissement certain!

Les dents de la jungle, Jarvis, Éditions Milan

Album

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse