Les fruits étranges de l’Alabama

Un secret, ça ne se raconte pas. Mais pour Samuel Beaulieu, 11 ans, son secret est trop lourd. Il nous le confie donc, à nous lecteurs, puisque nous n’existons pas vraiment (et c’est inversement vrai!).

Il ne m’en fallait pas plus que ces lignes de la première page du livre pour savoir que je ne poserais pas ce roman avant la fin… et j’avais bien raison! Camille Bouchard, fidèle à lui-même, nous offre une série de trois romans d’aventures  remplis d’émotions fortes qui nous font voyager à travers le monde et les époques.Les_fruits_etranges_de_l_Alabama

Mais revenons au premier roman, Les fruits étranges de l’Alabama. Alors Samuel a un secret, et c’est un peu (beaucoup) la faute à son grand-père historien. Un secret si important que des agents de services de renseignements gouvernementaux iraient même jusqu’à tuer pour le découvrir!

Dans la grange de papi, il y a un ancien puits condamné sur lequel on a posé un couvercle. Mais voilà qu’une lumière s’échappe du couvercle que Sa Majesté (le gros chien bâtard de la famille Beaulieu) a fait bouger! Samuel et Marion, sa meilleure amie amatrice de séries de science-fiction et d’aller à la pêche, soulève le couvercle pour découvrir une échelle et un long tunnel : « Ça alors, mon grand-père a une cachette! »

Alors que personnellement j’aurais fui illico, nos deux comparses s’y introduisent. Ils marchent, marchent encore, et enfin ils arrivent devant… un autre puits! Mais celui-ci se veut une sorte d’ouverture temporelle, et Marion et Samuel se retrouve dans un univers parallèle inconnu. Un environnement rural, où il fait chaud et humide (Toto, we are not in Kansas anymore!).

En fait, ils se retrouvent en plein Alabama, au temps de la ségrégation. Un premier obstacle s’impose à eux : affronter trois Blancs qui s’en prennent à Daiquain, un Noir américain. Je ne vous dévoile pas le reste (car l’action défile rapidement), mais je vous assure que les émotions sont au rendez-vous, et l’adrénaline aussi! Sachez seulement que le titre du roman est parfois révélateur, comme c’est le cas ici. Les fruits étranges dont il est question renvoient à l’expression Strange Fruits, qui désigne les Noirs que l’on pendait aux arbres (vous voyez, quand je vous disais que c’est un roman fort!). Vous allez détester certains personnages et surtout, vous vous rallierez à ceux qui le méritent!

Ne manquez pas les autres aventures de la série dans les romans suivants :

Le complot pour tuer le conquistador

Le pianiste de la fin du monde

Des romans d’aventures intelligents… quoi de mieux comme divertissement?

Les fruits étranges de l’Alabama, Camille Bouchard, Bayard Canada

Pour lecteurs intrépides

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse