L’été de mes 15 ans

Moi qui voulais lire un roman fort, me voilà servi! Et je me doute que vous serez tout aussi chavirés au fur et à mesure que vous tournerez les pages.

L_ete_de_mes_quinze_ansElin vient d’avoir 15 ans, et comme tous les étés elle rend visite à sa grand-mère à Hellesund, petite île de la Norvège. Chaque été, toujours les mêmes paysages, les mêmes activités à faire, les mêmes gens à voir. Enfin, peut-être pas cet été. Par contre, un rituel ne change pas : Elin retrouve son amie Sara (je la déteste celle-là, et Elin apprendra qu’elle doit s’en méfier).

Cet été, des nouveaux arrivent sur l’île pour les vacances. Carl, 16 ans et très sérieux (on comprend rapidement pourquoi!), et sa mère, Henny, qui dès avoir débarqué sur l’île, demande au guide l’endroit le plus près où elle pourrait acheter de l’alcool. Chose étrange, Carl n’a pas l’air surpris, simplement découragé… Enfin, ils ont loué, pour quelques semaines, la caravane située dans le jardin d’un certain Edmund Dal. Mes amis, cet homme, c’est un sage, un vrai, et sans vous dire comment, il saura sauver la vie de Carl, et de plus d’une manière!

Un soir, Henny n’apparaît pas à la table pour le souper. Carl sait qu’elle est partie. En ville. Et il sait pourquoi. Surtout, ce dernier se résigne à mentir à Dal : « D’aussi loin qu’il s’en souvienne, il a dû inventer des histoires sur sa mère. Il a menti aux profs, aux employeurs de Henny, aux amis […] ils jouent la comédie et font comme s’ils croyaient ce qu’il dit. Parce que ça vaut mieux pour eux. ». Et attendez de constater son état à son retour!

De son côté, Elin aussi vit une panoplie d’émotions. Souvent, elle pense à Carl, ce garçon mystérieux (ils sont toujours mystérieux ou quoi les garçons dans les romans pour ados?) avec qui elle s’est un peu rapprochée. Elle fait aussi de moins en moins confiance à Sara… si au moins il n’y avait pas eu ce souvenir gênant de ce qui s’est passé dans la cabine de bain. Ce jour où elles ont suivi Mikkel et Thérèse… je n’en dis pas plus sur ces deux-là!

Un soir, Carl en a assez. Une balade en bateau avec deux sacs remplis de bouteilles d’alcool provenant de la cachette de sa mère et hop! Voilà les bouteilles au fond de la mer. Mais sa mère l’attend dans l’obscurité à son retour. Il lui annonce qu’il est trop tard. Elle s’effondre sur le canapé. Puis, un matin, Henny quitte sans crier gare. Oh elle reviendra! Pour mieux repartir. Mais n’oubliez pas, le vieux Dal voit tout. Le désespoir de Carl, mais aussi tout son courage et son potentiel.

Les amis, ce roman, il est parfois triste à mourir. Mais l’espoir est au rendez-vous!

Et je ne vous ai pas encore parlé de mon personnage préféré, sans être le principal. C’est Georg. Georg Dal, le fils d’Edmund. Ce cher, adorable Georg, fan des romans de Roald Dahl (tout comme moi!), souriant, mais différent depuis son accident qui lui a causé une lésion cérébrale. Si je n’en ai pas parlé, c’est que je veux vous laisser faire son entière connaissance vous-même! Et n’oubliez pas : chaque lieu à une histoire. Et l’île de Hellesund porte celle de Georg…

 L’été de mes 15 ans, Tania Kjeldset, Bayard jeunesse

Roman pour adolescents

Cet article a 1 Commentaire

  1. Julie Boudreault says:

    Ouf! Pas facile.

Laissez une réponse