Liberté égalité chocolat

Imaginez une société où le chocolat serait… interdit. Où manger du chocolat vous ferait risquer l’enfermement dans un camp de rééducation. Où vendre du chocolat vous vaudrait la prison. Que feriez-vous? Choisiriez-vous de collaborer ? de ne rien faire ? de vous révolter ?

liberte_chocolatArthur et Sébastien, eux, décident de résister. Échouant à se procurer des sucreries au marché noir, ils tentent de fabriquer du chocolat selon la recette tirée d’un livre secret caché par un libraire. Grâce aux réserves de leur ancienne marchande de bonbons, les deux garçons réussissent à s’approvisionner en cacao. Mais la Patrouille Anti-Chocolat et les Jeunes Pionniers du Parti sont prêts à tout pour faire respecter la loi…

Préparez-vous à plonger tête première dans ce livre d’Alex Schearer dont l’écriture, douce-amère, procure un vrai plaisir. L’intrigue, malgré quelques enchaînements un peu faciles, est construite sur un crescendo dramatique qui gagne en intensité et en suspense tout au long du livre. Mais, par-dessus tout, la force de l’auteur est de faire rire tout en donnant à réfléchir. L’humour, décliné sur plusieurs registres, est extrêmement riche: le détournement des marques de friandises célèbres, la parodie des slogans de propagande, le plaisir de détester des personnages ridicules en feront sourire plus d’un.

Par ses références historiques à la Prohibition et à la Seconde Guerre mondiale, Liberté égalité chocolat réussit à ne pas tomber dans un manichéisme trop évident. Les personnages principaux sont eux-même tentés par la gloire et l’argent, ce qui permet à l’auteur de créer une palette de réactions nuancées et dépeintes avec beaucoup de finesse.

Profond, le roman serait un excellent outil pédagogique pour aborder en classe les thèmes de la dictature, du totalitarisme, des modes de résistance, des notions individuelle et collective de la liberté. Il pose plusieurs questions essentielles: jusqu’où une société peut-elle décider de ce qui est bon pour ses individus?  Doit-on désobéir aux lois qui nous semblent injustes? Et si tout n’était qu’une question de… modération?

Devant la force et l’originalité d’une telle histoire, il n’est pas étonnant que le roman ait été adapté en plusieurs formats: série télévisée, manga et film d’animation.

Alors dépêchez-vous, la guerre du chocolat n’attend pas!

Anne-Sophie Tilly

Blogueuse d’un jour

Cet article a 2 Commentaires

  1. Emmanuelle Rousseau says:

    Très intéressant! Une analyse comparée avec La Mafia du chocolat (Gabrielle Zevin) serait enrichissante. Une autre histoire où le chocolat est prohibé. Et qui dit prohibition dit marché noir! On y suit le destin de la fille du parrain de la Mafia new-yorkaise et de sa main-mise sur le trafic du chocolat! Décidément, le chocolat inspire les auteurs de littérature jeunesse ces temps-ci!

  2. Émilie Rivard says:

    Une vie sans chocolat ? SCANDALE !!! Juste d’y penser, j’en frémis de terreur. Ceci dit, quelle belle idée ! Une de celles que j’aurais aimé avoir…

Laissez une réponse