Miss Peregrine et les enfants particuliers

TITRE : Miss Peregrine et les enfants particuliers

AUTEUR : Ransom Riggs

Salut tout le monde! Ici Jade qui prend les commandes l’instant d’un article pour vous parler du manuscrit remis par Nicholas. Il aurait dû se le garder, c’était trop bon… et troublant!

Ce roman, sur la liste des best-sellers du New York Times depuis 45 semaines, est acclamé par les critiques. Le film est en production… sortie prévue en 2013! À voir : http://www.youtube.com/watch?v=XWrNyVhSJUU

L’ouvrage se voulait d’abord un recueil de photographies recueillies par l’auteur à travers des marchés aux puces ou brocantes, mais son éditeur en a vue une prémisse pour une saga mystérieuse, intense et qu’on ne pourrait lâcher… pari gagné! En somme, ce roman est un parfait mélange de magnifique prose et de photos obscures, ou du moins dérangeantes!

Jacob Portman voit son grand-père se faire sauvagement tuer par un… en fait, il ne sait pas trop ce qu’il a vu. Grandpa lui parlait souvent d’un orphelinat au temps de la guerre, où il aurait habité alors que les bombes des nazis faisaient rage. Il décrit l’endroit comme un paradis où s’amusaient des enfants aux talents particuliers. Ne lui a-t-il pas d’ailleurs montré, de son vivant, des photographies représentant une fille en lévitation, un garçon le ventre rempli d’abeilles, une jeune fille pouvant contrôler le feu et d’autres encore?

« L’espèce humaine est infiniment plus diverse que ne le soupçonnent la plupart des individus. La véritable classification des Homo sapiens est un secret. À la base, l’espèce se divise en deux branches : les coerfolcs, la majorité de l’humanité, et la branche cachée des esprits particuliers, que l’on nomme syndrigast dans la vénérable langue de mes ancêtres. Vous l’avez sûrement deviné : ici, nous appartenons à la seconde catégorie… Nous, les particuliers, possédons des talents, dont la combinaison est aussi infinie et variée que la couleur de la peau, ou les traits du visage. Certains sont assez communs; par exemple, la possibilité de lire dans les pensées; d’autres sont rares, comme ma capacité à contrôler le temps. »

Avant de quitter ce monde, le grand-père de Jacob prononce des paroles étranges, incompréhensibles pour le jeune garçon : le 3 septembre 1940, la boucle, l’Oiseau… Quoi? Bon, on m’a prévenu de ne pas vendre les punchs de l’histoire! La boucle est en fait un trou dans le temps, et Jacob va se retrouver en 1940, le 3 septembre, bien entendu. Après une myriade de péripéties et surtout d’émotions, Jacob rencontrera Miss Peregrine, ombrune (vous saurez ce que c’est, détendez-vous!) capable de se changer en oiseau et de modifier le temps. Voyez-vous, les enfants (qui, en temps réel, ont pour la plupart tous plus de 70 ans!) revivent, jour après jour, la journée de 3 septembre 1940… c’était le seul moyen d’éviter leur mort (ça aussi vous le comprendrez en lisant). Jacob se lie d’amitié avec les enfants aux dons exceptionnels… mais apprendra que lui aussi à un certain talent : il est capable de voir les sépulcreux, monstres laids qui se nourrissent entre autres de la chair des particuliers. Et si c’était une de ces créatures qui avait tué son grand-père?

« Emma Bloom, “enfant étincelle”, abandonnée dans un cirque par ses parents, dépités de n’avoir pu la vendre au propriétaire. Bronwyn Bruntley, “guerrière-fauve”, avide de sang. Ignorait sa force, jusqu’au soir où elle a brisé le cou à son ordure de beau-père. Enoch O’Connor, “lève-mort », né dans une famille de croque-morts qui ne comprenaient pas pourquoi leurs clients leur faussaient compagnie. »

Alors que Jacob se promène entre les époques sur l’île de Cairnholm, il doit dealer avec son père, pseudo ornithologue/auteur qui n’a jamais eu de relation avec son propre père (le grand-père de Jacob, vous l’aurez deviné!). Jacob apprendra par Miss Peregrine et Emma (celle capable de manier les flammes) une quantité de choses sur son grand-père, qu’il croyait fou par moment. Plus important encore, Emma insiste pour que Jacob demeure sur l’île (trop cool!), à leur époque. Son talent serait sans doute utile avec cet envahissement prochain et inquiétant des sépulcreux. Après tout, sa vie en 2012 avec sa famille est-elle vraiment mieux? Je dois arrêter ici, sinon je vends la mèche… les mèches!

Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant tripper à lire un roman! On ne plonge pas dans l’histoire, on la vit réellement, sérieux! Pour tous ceux qui ont dévoré les romans de Harry Potter, vous devez lire Miss Peregrine et les enfants particuliers. Pour faire court, c’est un genre de X-Men : Premières classes qui seraient mêlées à l’univers tordu et brillant de Tim Burton… vous me suivez? À bientôt! -Jade Wagner-

Roman pour adolescents

Éditions Bayard jeunesse

Cet article a 2 Commentaires

  1. Chantale Lamoureux says:

    il me faut lire ce livre!

  2. […] *Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs (weird, très weird, mais captivant… Tim Burton nous offrira le film inspiré du roman dès 2013!)  http://lecturesdenicholas.com/2012/06/11/miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers/ […]

Laissez une réponse