Pour l’amour de Vanille

TITRE : Pour l’amour de Vanille

AUTEUR : Christian Grenier

Vous rappelez-vous de mon article autour du magnifique roman Mercredi mensonge? L’auteur nous revient avec un récit inspiré d’une histoire vraie. Une histoire bouleversante, mais remplie d’espoir.

Au XXIe siècle, une famille en vacances sur l’île de la Réunion voit leur voiture tombée en panne. Monsieur Vanille, aimable villageois, offre son aide aux vacanciers. Par contre, Dad semble se méfier des gens du village… exactement comme si ces derniers voulaient les kidnapper (malheureusement ce réflexe persiste toujours dans le monde d’aujourd’hui)! Enfin, le paternel accepte d’aller avec deux hommes chercher un bidon d’essence.

Pendant ce temps, Marianne, 15 ans, et sa mère, restent au village. On comprend rapidement que c’est jour de fête : tous dansent en arborant des chemises déchirées et marchent les pieds nus. Marianne demande à monsieur Vanille la raison des festivités : « Une cérémonie qui commémore l’abolition de l’esclavage. La première abolition, celle qu’a imposée l’Abbé Grégoire juste après la Révolution. Hélas, elle n’a pas duré longtemps, puisque Bonaparte a rétabli la traite des Noirs. » Marianne interroge alors son interlocuteur à propos de son étonnant nom de famille. Monsieur Vanille lui apprend alors que depuis plusieurs générations, c’est ainsi qu’on nomme tous les garçons de la famille… Marianne veut aussitôt connaître l’histoire (et moi aussi je ne pouvais plus!)… et vous? Alors, lisez bien, si vous en avez l’envie, le temps et surtout la sagesse!

Je vous invite à plonger au coeur d’un secret familial qui appartient à l’Histoire (oui oui, avec un grand H). Sachez cependant que tout a commencé en 1841, alors qu’une blanche de 15 ans prénommée Vanille (fille unique du propriétaire d’une plantation de cannes à sucre – pas léger comme détail!) rencontre Edmond, un jeune esclave. Mais ce fait n’est qu’une partie du secret à travers cette saga familiale, le second reposant justement sur la vanilla planifolia, fleur dont personne ne réussit à extraire l’essence… peut-être sauf Edmond!

Pour tous ceux qui ont raffolé de la série d’Annie Pietri, Les orangers de Versailles, ce livre est pour vous! Bonne lecture et bon voyage dans l’histoire!

 Roman pour lecteurs intermédiaires

Éditions Bayard jeunesse

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse