Qu’est-ce qu’elle a maman?

Bonjour chers blogueurs! C’est avec plaisir que je vous invite à lire le billet de Déborah autour d’un album poignant (c’est le moins qu’on puisse dire!) écrit par Sophie Faucher.

 

Salut à tous, amis lecteurs !

Cette fois, je viens vous parler d’un ouvrage pour des lecteurs plus jeunes mais non moins intéressant : un album publié au printemps qui se nomme Qu’est-ce qu’elle a Maman ? Jetons un coup d’œil d’un peu plus près :Qu_est_ce_qu_elle_a_maman

« Ce matin, maman s’est levée à midi. C’est tard pour un lundi… Maman a toujours dit qu’il fallait bien se tenir à table. Alors pourquoi elle laisse tremper la manche de son peignoir dans son café ? Mais qu’est ce qu’elle a maman ? »

Théo, huit ans, écrit son journal intime. Ces derniers temps, sa maman ne va pas bien : elle se lève tard, elle se met à pleurer au beau milieu du rayon « pâtes » du supermarché, elle se tient mal, elle prend beaucoup de bonbons de toutes les couleurs (qui sont, en réalité, des médicaments comme lui apprendra plus tard son papa). Théo ne comprend pas, il est face à des situations auxquelles il n’est pas habitué et il confie ses remarques et ses craintes dans son journal. Est-ce de sa faute ? Sa maman va-t-elle redevenir comme avant ?

Cet album aborde le grave sujet de la dépression sous un angle inhabituel : à travers les yeux d’un enfant. De manière innocente, Théo relève les petits gestes du quotidien qui trahissent la détresse de sa maman. À travers des mots très simples, l’auteure, Sophie Faucher, a su retranscrire d’une manière douce mais claire les différentes étapes de la dépression : le déni, la tristesse, l’acceptation et la reconstruction. Les illustrations de son amie et collaboratrice sur son projet, Florence Leroux, soulignent bien l’émotion de ce récit.

Je serais toujours surprise de voir comment les auteurs peuvent parler de sujets aussi complexes tout en s’adressant à des enfants. On voit bien ici que ce n’est pas parce que les enfants sont jeunes qu’ils ne remarquent pas les émotions des adultes. Il est nécessaire de ne pas les laisser dans l’incompréhension mais de leur parler et de savoir trouver les mots justes pour leur expliquer des sujets aussi graves. Un très bon outil en tout cas pour les personnes qui souhaitent en parler avec leurs enfants. À méditer…

Déborah.

Cet article a 1 Commentaire

  1. France Lapierre says:

    Merci, Nicholas pour cette suggestion! Cela vient appuyer la pertinence du thème du prochain colloque de “Lis avec moi”, le 24 octobre prochain à Laval, http://www.lisavecmoi.com/colloque.html
    Lire pour apprivoiser la vie: sujets délicats et questions épineuses.
    Bonne journée!
    France Lapierre

Laissez une réponse