Un été en enfer

TITRE: Un été en enfer

AUTEUR: Roger Steiter

ILLUSTRATIONS: Vincent Wagner

Chers blogueurs, je suis très content de vous présenter une bande dessinée qui saura vous marquer, j’en suis convaincu. Il s’agit d’un récit basé sur une histoire vraie, celle de Raymond et de sa famille.

Juillet 1942, l’Alsace est sous le joug du Reich. Les parents du jeune Raymond envisagent alors d’envoyer leur fils en vacances chez sa tante. Mais la ferme Idoux se trouve sur le lieu-dit du Struthof. Une zone rendue strictement inaccessible aux civils par les SS. La demande de séjour est acceptée par les autorités allemandes. Raymond s’en réjouit. Mais il va vite déchanter en arrivant sur place. Le Struthof a bien changé: sur les hauteurs se profile l’ombre d’un camp de concentration.

Vous mettrez très peu de temps à comprendre à quel point ce magnifique lieu de villégiature est désormais l’antichambre de l’enfer (rien de moins les amis!). Raymond ne reconnaît pas la ferme avec tous ces soldats et barbelés partout. Oncle Ernest et sa famille deviennent en quelque sorte prisonniers de leur demeure, jadis un lieu où il faisait bon vivre.

Plus positivement, le jeune homme fera la rencontre de Hannes et Tobias, deux soldats de la Wehrmacht qui se montrent gentils envers lui et aident aux travaux de la ferme. D’ailleurs, Raymond met l’emphase sur les différences entre les SS et la Wehrmacht, distinctions importantes qu’il comprend bien depuis l’évacuation en 1939 de sa famille en Dordogne.

Ce récit tourne également autour d’un complot entre prisonniers. Complot d’évasion! Non mais, vous savez le nombre de soldats qui gardent le camp? Sur les 5 prisonniers, 4 réussiront à passer en zone libre: « Une modeste, mais symbolique victoire sur l’épouvantable système concentrationnaire mis en place par les SS… et malheureusement aussi la seule évasion réussie dans l’histoire du camp de Natzweiler-Struthof… » (c’est là que j’ai lancé un petit cri de victoire!).

Je ne peux que fortement vous recommander cette bande dessinée à saveur historique qui réussit à nous chavirer, nous mettre en colère aussi, mais surtout de nous en apprendre davantage sur cette période noire de notre histoire.

D’ailleurs, l’encart didactique de 16 pages évoque tout le contexte historique du KL-Natzweiler, seul camp de concentration sur le territoire français par le biais de photos et documents d’époque… véritable mine d’or pour les enseignants et passionnés d’histoire!

Bande dessinée pour adolescents

Éditions du Signe

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse