Une sale affaire de dentifrice (Primeur!)

Attachez-vous bien! Je viens de terminer la lecture du tout premier roman d’Alexandre Côté-Fournier dans la collection Zèbre, et je dois le remercier de m’avoir fait tant rire! Vous allez tout comprendre…

« Je ne veux surtout pas vous embêter avec mes devoirs. Vous gaspillez déjà vos soirées à mourir d’ennui à cause des travaux scolaires insipides. J’imagine que la dernière chose dont vous avez envie, c’est de lire une histoire sur les devoirs de quelqu’un d’autre. Aussi bien vous plonger dans la lecture du mode d’emploi d’une pompe à air. » J’étais déjà conquis après ce premier paragraphe!

Gustave doit faire un stage de dix heures dans une usine. Vu que le choix est aléatoire et que son nom est pigé en dernier parmi tous les élèves, il n’a pas le choix: Les Dentifrices Radodents… plutôt moyen et pas très excitant! Et je ne vous parle même pas de l’horrible mascotte de la compagnie, Dandy Dentique!

Alors qu’il regarde les nouvelles via son module biomédia (oui oui, vous avez bien lu!), il apprend que l’usine où il doit être stagiaire sera vendue pour 8 milliards de dollars! Quelle bonne raison pour annuler son stage. Madame Bourdin, son professeur, est formelle: aucune chance d’annuler (elle m’énerve celle-là!). Gustave se rend donc à l’usine, en tramway aérien (bien évidemment!).

Là, mes chers amis, le suspens démarre en grand et ne s’arrêtera plus jusqu’à la fin du roman, sans compter les innombrables fous rires!

En cherchant le vieux propriétaire, Jérôme Radodent, Gustave entend un murmure, une voix qui l’appelle: « J’avais de plus en plus peur. Tout était si étrange dans cette entreprise. Un réceptionniste tapi derrière son bureau, un ascenseur en panne, une valise oubliée dans l’escalier, une voix sortie de nulle part… »

Cette voix mystérieuse provient en fait d’une trappe au plafond. Soudainement, une échelle en tombe. Gustave l’agrippe, prend son courage à deux mains et monte… J’arrête ici! Sauf pour vous énoncer quelques détails:

– Monsieur Radodent n’a pas toute sa tête (ça c’est une évidence!) et utilise de bizarres expressions: « Radodent disait cool, comme mon arrière-grand-père, qui emploie aussi nice, trop best et sur la coche. Tout ça, ce sont des expressions débiles et dépassées. » Quand même!

– Le lendemain, deux hommes en noir annoncent qu’ils enquêtent sur la disparition de Jérôme Radodent, introuvable depuis la veille.

– Méfiez-vous de Perrin Moutier!

Ouf! Plongez dans cette enquête haletante et découvrez un concept de lecture unique où le graphisme est à la fois brillant et hilarant! La collection Zèbre propose des romans aux thématiques appréciées des ados, ainsi qu’un un vocabulaire accessible et une mise en page flyée! À travers quelques pauses publicitaires (attendez de voir!), vous ne pourrez déposer ce roman avant d’avoir résolu l’énigme avec Gustave et ses complices!

P.S. « Avertissement! Ce livre présente l’aventure d’un adolescent du futur. Ne pas imiter avant 2075. »

Une sale affaire de dentifriceLes enquêtes de Gustave, Alexandre Côté-Fournier, Bayard Canada (En librairie dès la fin septembre)

Roman pour lecteurs intermédiaires et adolescents.

Cet article a 3 Commentaires

  1. Marc Serre says:

    Bonjour et merci de la critique. Nous sommes le studio de design graphique qui produit, en collaboration avec Bayard, les livres de la collection Zèbre. Bonne lecture!

  2. Carlos Seguin says:

    Ce roman semble être très drôle et amusant ! Ce serait une belle lecture introductive à un monde imaginaire : moi qui ne connais pratiquement rien à la littérature jeunesse.

  3. Michel says:

    J’ai très envie d’offrir ce roman à mon petit fils. Merci Nicholas de nous faire découvrir tes lectures préférées

Laissez une réponse