VIVE LA RÉVOLUTION

TITRE: Vive la révolution (discontinué)

AUTEUR: Moka

ILLUSTRATIONS: Frédéric Rébéna

Orion et sa sœur Liberté sont différents des autres enfants, et pas uniquement à cause de leurs prénoms originaux. Le père d’Orion est un manifestant endurci pour tout ce qui touche l’écologie. Les enfants n’ont que des jouets en bois, car le plastique est fabriqué à partir de pétrole. Liberté ne peut pas lire Blanche-Neige, car selon son père le récit donne une mauvaise image de la femme. Pire encore, papa milite contre le président de la République ainsi que les compagnies pétrolières. Orion croit que tôt ou tard, son père ira en prison… il a déjà été arrêté par la police à trois reprises!

Un matin, alors que son père va pour constater l’ampleur des dégâts laissés par une nappe de pétrole déversée dans l’océan, la mère du jeune garçon demande au père d’emmener son fils avec lui. Orion se doute bien que son père ne lui portera aucune attention (fidèle à ses habitudes, quoi!). Il a même tendance à douter de l’amour que ce dernier lui porte. Pourtant, Orion apprend par un certain Jean-Michel, un autre militant, que son père ne cesse de montrer à tout le monde des photos de son fils et dire avec fierté qu’il est premier de classe… Cette découverte trouble Orion, car papa ne montre jamais ses émotions à la maison. Saurait-il que son fils existe? Qu’il y a autre chose que la révolution?

Après le sauvetage de plusieurs oiseaux et deux nuits passées dans la voiture, les liens se resserrent entre le fils et le père. Orion pose alors à son père une question qui  lui brûle les lèvres : pourquoi son père fait-il la révolution? Selon vous, que lui a-t-il répondu? Je ne vous le dis pas, mais soyez assurés, la réponse est aussi touchante que brillante!

Je vous invite à lire ce court roman très émouvant et actuel… bref, une charmante tranche de vie dans le quotidien d’un petit bonhomme, d’un père un peu absent, et de la catastrophe qui saura les réunir!

Roman pour lecteurs intermédiaires

Éditions Milan

Cet article a 0 Commentaire

Laissez une réponse